Un grand MERCI à Michka qui m’autorise à publier et vous faire partager
ses connaissances ‘du ciel’ actualisées 
avec les énergies actuelles.

Voici donc ce qu’elle nous dit, et qui sonne “on ne peut plus juste”
s’alliant en complémentarité aux autres messagers de la Terre, notre Mère Nourricière !

Pleine lune en Poissons – 14 septembre 2019

Hello, mes amis !

Voici une Pleine Lune immergée dans l’eau des Poissons, point de culmination du cycle de lunaison en Vierge qui nous parle des actes à poser sur le plan pratique et des réflexions nourries en nous; tout cela dans un but d’améliorer nos vies, avec plus de sobriété et de simplicité, y compris par la purification, dont les moyens peuvent être le corps ou le mental.

Un magnifique clair de lune éclaire le ciel nocturne de ce samedi et c’est avec joie que je vous retrouve après deux semaines où j’ai passé plus de temps au lit que debout ! Eh oui ! L’énergie de la Vierge c’est (en plus de la récolte) celle des maladies psychosomatiques et mon corps a eu encore beaucoup de choses à dire.

Comme c’est un signe de transformation, où nous voulons vraiment apprendre et nous perfectionner, les crises de la Vierge sont porteuses de grands développements personnels. Je compatis avec ceux et celles parmi nous qui auraient pu traverser de vraies crises d’anxiété et/ou de crises physiques comme moi mais c’est pour la cause de la croissance. La Pleine Lune apporte désormais sa clarté sur la nécessité de ces passages difficiles éventuels. Je suis optimiste et j’espère que la plupart d’entre vous avez eu une belle première quinzaine de septembre, une rentrée calme même si laborieuse et que les tensions du début de mois ont trouvé des voies d’apaisement dans le sentiment d’avancer, tout cela portant en soi la satisfaction du travail bien fait.

Le Soleil est à côté de Mars et il s’agit de nous positionner, d’agir pour matérialiser nos intentions par des actes clairs et précis.  Même si, en face du soleil, Neptune génère du flou associé à la lune qui n’est pas très objective non plus, en revanche elle est très inspirante.

La Vierge a cela de facilitant qu’elle agit étape par étape (vous souvenez- vous des listes que je vous avais suggéré de faire ?) ; je planifie et ensuite je coche tranquillement ma liste ce que j’ai pu concrétiser, un jour après l’autre, pas à pas, sans me poser de questions et c’est encore plus facile maintenant que la lune m’inspire !

En toile de fond, il y a toujours cette nécessité de se prendre par la main pour assumer tout ce qui arrive dans notre vie car tout a du sens, même si celui-ci nous est inconnu ou inaccessible. La vie œuvre pour nous et les épreuves nous font grandir. Cependant nous ne pouvons pas non plus être dans la fuite de nos ressentis et toujours cibler un résultat ni une forme de croissance déterminée à coups de critères à atteindre: Quand nous souffrons, peu importe ce que les autres en disent, nous souffrons vraiment et il faut savoir arrêter de toujours vouloir « travailler dessus ».

Personnellement j’ai tendance à être encore trop souvent dans cette posture de vouloir « grandir sagement » et j’obéis à un censeur intérieur plutôt que de laisser vibrer ma colère, ma rancune ou de tirer profit de mes ruminations.

En fait c’est une résistance qui amplifie ma douleur jusqu’à ce que je tombe réellement malade « pour que ça sorte ».

Je n’ai pas le contrôle de ces excès de dureté mais, quand je suis malade et donc impuissante je m’aperçois à quel point j’ai refoulé des émotions au lieu de les accueillir quand je les sentais venir.
Etre doux avec nous-mêmes c’est aussi ça : s’autoriser à ne pas être « que » des gentilles personnes, toujours souriantes, toujours d’humeur égale, toujours adaptables, etc.

Hier mon amoureux m’a fait rire (mais aussi tellement plaisir !…) en me disant, le plus simplement du monde, qu’il était toujours curieux de savoir comment je serais « lunée », il n’y avait pas une once de peur ni de reproche dans ses mots; et ce fut soudain pour moi une forme d’encouragement direct à ne pas avoir peur d’être comme je me sens, dans mes humeurs du jour, et que « mal lunée » ou « bien lunée », je serais aimée. La Pleine Lune en Poissons nous révèle aussi cela : l’amour de soi et des autres sans conditions, sans obligations et sans complications, la simplicité de la Vierge s’associant à la compréhension sensible des Poissons.

Car les Poissons ont une énergie très sensible et vulnérable qui se laisse facilement toucher par ses sentiments, ses idéaux et inspirations et est très compatissante, au point de devoir apprendre les limites.
C’est l’état d’esprit que cette période nous propose, d’avoir une vision globale.
L’équilibrer se fera en mettant des frontières à tout ce qui un trop grand envahissement émotionnel, une trop grande présence aux autres plutôt qu’à soi, un trop grand imaginaire.
Soyons tranquilles, il n’y a pas de trop grande crainte de nous laisser embarquer par tous ces « trop », une sorte de protection faisant que la réalité des faits et des personnes (dont notre propre sensibilité intérieure) nous est révélée.
Nous pouvons traverser des montagnes russes sur le plan émotionnel car il y a beaucoup de mouvement énergétique et tout va très vite (cela ne vous aura pas échappé, je pense !).

Si nous vivons de l’instabilité c’est que l’énergie est comme celle de la tempête, elle balaie des vieux ancrages, cela peut être très inquiétant de voir les choses nous échapper mais soyons confiants : dans cette confusion il y a aussi derrière les voiles du doute, une inspiration qui nous guide.
S’il y a flou et l’impression que nous en savons pas de quoi demain sera fait , rassurons-nous car des changements subtils qui s’opèrent et dont nous pouvons percevoir les signes avant-coureurs.
La vigilance dont je vous parlais il y a deux semaines, peut nous servir de guide, l’action selon la ligne de moindre résistance et l’observation sont des atouts.
Nous avons assez « travaillé » et nous allons doucement voir les bénéfices des situations qui se sont mises en place.
La phrase clé de cette quinzaine de décroissance pourrait être de nous laisser porter par la vie car tout est désormais en place derrière nous.

Mais un positionnement intérieur dans notre cœur, avec confiance, favorise notre ancrage dans ce qui nous est favorable, c’est la focalisation sur la gratitude qui valorise les aspects positifs des situations plutôt que des pensées négatives ou obsessionnelles.
Il ne s’agit pas de chercher à faire comme si nous n’avions pas de doutes (non, les doutes sont signes de sagesse car ils permettent de faire des remises en questions et nos doutes sont aussi des invitations à la prudence) mais bel et bien de voir, dans toute difficulté, son versant lumineux autant que son versant sombre.
Le Soleil dans la Vierge nous expose à la dualité car il raisonne en bien et mal, en noir et blanc et se perd en détails et souvent en autocensures et en vaines  critiques, la Vierge en nous manque de globalité.
C’est pourquoi la Pleine Lune en Poissons, avec sa sensibilité au tout, à nos émotions, à nos ressentis, vient harmoniser cet aspect sec et acéré en nous où le mental tranche, dissèque et juge.

La Pleine Lune de ce mois-ci augmente notre propension à la gentillesse et un angle d’acceptation plus grand.
Ainsi se fera le bilan de cette fin de mois.
Qu’avons-nous semé et de quoi voyons-nous maintenant le résultat  notamment dans nos relations ?

Le grand rectangle harmonique (que vous voyez en bleu sur la carte) est une figure favorisant la stabilité; les sextiles permettent une meilleure communication entre nos émotions et les faits qui se vivent dans la réalité en apportant aux situations de s’inscrire dans la durée et la stabilité, les trigones associent les signes de terre entre eux (la durée, la concrétisation) et les signes d’eau entre eux (l’émotion individuelle autant que celle de l’inconscient collectif).
Tout cela est très harmonieux tandis que les oppositions nous dynamisent dans une certaine tension pour voir ce qui est à équilibrer, ce qui est complémentaire : un ancrage solide (en Capricorne), est nécessaire pour assumer de grands hauts et bas émotionnels qui viennent de nos blessures de la petite enfance (Cancer) tandis que les choses de la vie de tous les jours (en Vierge) nous permettent d’accepter sans condition de nous laisser porter par ces tumultes.  Pour la plupart d’entre nous, cette vision plus large n’est pas consciente, elle est juste présente, ça se fait tout seul.
Il n’y a rien à réfléchir, rien à apprendre, mais nous pouvons le constater, tout a une compensation équilibrée. Un chagrin d’amour est consolé par une bonne nouvelle dans la sphère pratique, par exemple (bien sûr il faut savoir s’en réjouir !) ou bien au contraire, une déception de dans la réussite de nos projets est compensée par une atmosphère affective enveloppante ou des amitiés très chaleureuses.
C’est le cadeau de ce ciel. Etre présent à soi et à l’ensemble demande juste notre accord, notre acceptation.
Cette douceur envers soi-même c’est oser être dans tous nos états, et surtout oser être vus et nous manifester en fonction de nos humeurs en remarquant à quel point nos vieux réflexes éducatifs reviennent au galop.

Nous cheminons doucement vers l’énergie de l’équinoxe car Mercure et Vénus sont à 29° de la Vierge et dès dimanche à l’aube ils seront tous deux dans le signe de la Balance. Les codes des normes sociales sont donc à examiner avec une vision plus ouverte car nous les connaissons par cœur et les appliquons en toute inconscience à nos dépends.

 « Ça ne se fait pas, il faut rester zen, rester droit, rester polis, rester fidèles, suivre les règles de la politesse comme des petits moutons qui obéissent aux injonctions. »
Oh ! la la ! STOP !

Quand la rébellion se profile, quand la colère montre sens dents, quand l’amertume nous ronge, écoutons-les et osons les dire, sans reproche et sans peur.
Osons les dire, simplement en commençant toutes nos phrases par « je » afin de les embrasser avec force :

Dans telle situation, je me sens dépassé, je me sens nié, je ne me sens pas compris, je me sens jugé, etc ».
Commencer par « je » c’est assumer notre ressenti émotionnel et ne pas en faire porter le poids à l’autre, tout en l’informant, car souvent l’autre est à mille lieux de se douter de ce qu’il déclenche en nous !
Le déséquilibre (inhérent au fait de nous retenir) amène finalement très souvent à l’accuser et à faire de suppositions au sujet de ses intentions sans vérifier auprès de lui.
C’est vraiment toute l’énergie de Saturne : nous sommes responsables de ce qui se passe en nous, nous en avons la charge, nous sommes la seule personne à pouvoir nous comprendre pleinement et  à pouvoir nous aimer assez pour en faire quelque chose de différent et de constructif !
Mais pour cela, il est nécessaire d’oser nous connaître et nous reconnaître comme valable dans tout ce qui nous habite. Cette connexion à nous est difficile car nous manquons de tolérance envers nous-même, il nous est salutaire de nous autoriser à plus de patience envers nous même, il n’y a pas de « façon d’être » à atteindre mais plutôt d’instant en instant, à être soi et être selon ce que notre cœur nous inspire (et notre cœur n’est pas linéaire, il est sujet à des élans et des émotions vibrantes et créatrices).
Il n’y a pas de mauvaise ni de bonne personne en nous, il y a juste un humain vivant au milieu d’énergies qui le chahutent parfois agréablement et parfois pas du tout.

Et c’est ça la vie !

Donc une belle pleine lune faite de l’intelligence sensible aux ambiances associée à  un passage à l’acte raisonné et responsable. L’inspiration et la créativité sont donc des atouts puissants même si les émotions collectives peuvent être très prégnantes. L’équilibre subtil de la pleine lune se fait entre notre intention et le flot de la vie plus global. Faire confiance à la vie mais sans pour autant fermer les yeux dans une confiance aveugle (qui serait en fait un évitement face aux choses que nous avons à décider), accueillir nos émotions tout en restant dans une certaine modération par la prise directe d’un ancrage réel.

Je vous remercie de vos belles présences, de votre intérêt pour mes petits billets et de vos messages ou commentaires, bienvenus.

Michka 

  

Site de Michka clic sur sa photo