Un grand MERCI à Michka qui m’autorise à publier et vous faire partager
ses connaissances ‘du ciel’ actualisées 
avec les énergies actuelles.

Voici donc ce qu’elle nous dit, et qui sonne “on ne peut plus juste”
s’alliant en complémentarité aux autres messagers de la Terre, notre Mère Nourricière !

Pleine lune en Taureau – 12 novembre 2019

Bonjour mes amis,

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog pour découvrir la tonalité de la pleine lune du 12 novembre,
celle-ci aura lieu à 13h 36 UTC, soit 14h36 heure de Paris.
Mon billet du jour est illustré par une peinture automnale dont nous pouvons voir la fabrication en direct sur You Tube en suivant ce lien https://youtu.be/k1F7KgBdog8.
J’aime bien l’idée que chacun puisse exprimer des dons artistiques et créer un tel tableau en quelques heures, en suivant un modèle filmé.

Avant d’entrer dans le sujet du jour, je désire vous exprimer un immense merci pour vos commentaires et messages personnels, pour vos dons, ainsi que pour la confiance que vous m’avez témoignée en profitant de « l’offre spéciale d’automne » que j’ai proposée lors de l’entrée du Soleil en Scorpion.
Tout ceci fut très dense et riche et surtout très secourable pour moi qui ai vécu dans ma vie privée des tsunamis émotionnels imprévisibles.
Toutes vos manifestations d’amitié, de soutien, de lien entre nous, m’ont permis de « tenir le coup ». Je me suis sentie comme accompagnée par ceux qui vivaient la même chose.

Car, même en sachant « intellectuellement » que chaque situation a quelque chose de valable pour notre évolution, nous pouvons vivre des séparations et des sentiments de perte définitive ou d’abandon qui nous attristent ou nous affectent beaucoup. Le 28 octobre dernier, souvenez-vous, Uranus la planète de l’éveil, et de la foudre, était exactement opposé à la nouvelle lune en Scorpion donnant ainsi une tonalité d’instabilité émotionnelle profonde pouvant exploser comme un volcan sous la mer sans signes avant coureurs…

Pour ma part, et ceci n’est qu’un exemple, le lendemain de la Nouvelle Lune, je me suis trouvée emportée par une crise émotionnelle de type « submersion », qui m’a poussée à exprimer à mon bien-aimé et ce, sans ménagement ni préambule, certains de mes vécus intérieurs devenus insupportables. Il ne s’y attendait pas (et moi non plus !) car la retenue et le non-dit sont des caractéristiques de l’énergie Scorpion qui m’animent habituellement ; ça faisait donc longtemps que je gardais ma contrariété bien muselée et secrète. Le Scorpion en nous est ainsi fait ! Il tranche subitement d’un coup de colère et avec une grande détermination pour se libérer de choses et des situations qui ne résonnent plus pour lui. Ainsi ce dont la Balance en nous, délicate et conciliante, a pu longtemps s’accommoder en restant « tout sourire » devient finalement ici trop violent intérieurement pour être davantage passé sous silence.  

Lorsqu’une relation ou une situation est ainsi « secouée » elle a deux voies devant elle (qui seront parfaites quoi qu’on décide, car tout n’est qu’expérience) : soit tenter de renaître autrement après des prises de conscience qui vont la pousser à s’améliorer, à entrer dans une phase de remise en question ; soit se terminer par une rupture ou un éloignement qui étaient déjà dans l’air du temps.

Si vous avez vécu vous aussi,  une crise sentimentale (ou même une rupture de contrat de travail que vous ne désiriez pas consciemment) ne vous inquiétez pas  trop : Il faut composer ici avec le temps pour savoir l’impact constructif d’un tel choix et garder la foi dans le fait que cela apportera une renaissance et un renouveau salutaires. Patience ! Le bénéfice de tout ça va finir par nous apparaître !

Après cette première épreuve j’ai eu à affronter un autre test encore plus douloureux : Mon petit chat Miki, que j’avais recueilli tout bébé il y a douze ans et demie (et dont j’ai mis plusieurs fois des photos dans mes billets) est mort il y a quatre jours, après une altération subite de sa santé.
J’ai été exposée à la difficile prise de décision de l’euthanasie, ce qui me rendit la séparation plus violente encore que s’il était éteint doucement à la maison.
J’ai conscience que tout cela, malgré ma souffrance, était juste et suivait un ordre parfait selon un plan global qui me dépasse et contre lequel je peux aussi parfois me révolter.
Mais je sais pour l’avoir constaté de bien des façons et depuis longtemps, que toute porte qui se ferme permet d’ouvrir d’autres portes derrière lesquelles la vie est plus légère et douce.

Le lendemain de la perte de Miki, j’ai décidé de sortir de mon accablement et de prendre soin de moi.
J’ai ainsi pu réévaluer mes priorités émotionnelles (merci à cette période de Mercure rétrograde !).
Je me suis apaisée en pensant que pendant ces nombreuses années et jusqu’au dernier moment, nous avions communiqué, mon petit chat et moi, selon un langage tendre et silencieux qui nous était propre, il était très sensible et percevait mes états d’âme et moi aussi je sentais ce qu’il voulait comme câlins, comme tendresse.  J
Cela ne veut pas dire que je n’aurai plus de moments de tristesse, mais qu’en les accueillant comme un processus naturel de deuil,  je pourrai comme j’ai commencé à le vivre à l’approche de cette pleine lune, bénéficier de superbes prises de conscience sur le sens des situations que je vis.

La vidéo de Yann Loranger intitulée « La Maison 8 – Héritage et Deuil – Richesses Spirituelles » m’a notamment beaucoup touchée et aidée pour dépasser mon profond sentiment d’abandon. Il y est question de ce que la personne ou l’être que nous « perdons » nous laisse comme héritage. Je vous la recommande si le sujet vous appelle.

 La sagesse de la vie reprend le dessus, le bien fondé de tous ces changements m’apparaît maintenant au-delà de l’apparence et je suis plus en paix.

Sur la carte du ciel la Pleine Lune du mois montre l’opposition entre la naissance de la vie dans le Taureau au  cœur du printemps (où la graine s’étoffe et mature sous la terre)  et la mort dans le Scorpion au cœur de l’automne (où les végétaux se fanent et les arbres se dépouillent de leurs vieilles feuilles). Mais ces énergies sont les deux faces inséparables de la même pièce et montrent le processus de la Vie qui éternellement se renouvelle et continue dans des cycles morts et renaissance sans fin … Il ne peut y avoir l’un sans l’autre. C’est le thème de cette phase de milieu de cycle dans l’axe Scorpion Taureau : l’équilibre entre ce qui s’en va, ce qui meurt, ce qui est perdu et le sentiment d’une reconstruction la sérénité intérieure qui restent à notre portée. C’est donc une pleine lune plutôt simple, naturelle, calme et douce qui se place dans une vision d’éternel recommencement, de perception des cycles, selon un fonctionnement bien au-delà de nous, (en aspect harmonique avec les planètes transpersonnelles Pluton en Capricorne et Neptune en Poissons) tandis que le Soleil est en Scorpion à côté de Mercure rétrograde. Tous ces signes sont féminins, donc Yin, et nous invitent à nous poser et à recevoir les bienfaits du moment présent. Ce qui est yin est passif et réceptif.

Le Soleil en Scorpion apporte encore son énergie de passion, de puissance et de détermination aux signes d’eau qui sont Scorpion, bien sûr,  Cancer et Poissons. Une bonne période pour aller vers plus de sensibilité. Et l’eau c’est aussi le lien émotionnel, on se sent proche des autres par le sentiment mais aussi par les similitudes d’idées au sujet des vécus psychologiques qu’on partage en commun, c’est, dans la version la plus agréable, l’accueil des émotions, l’empathie, la compassion, la bienveillance.

Mercure rétrograde en Scorpion associé au Soleil nous apporte des informations intérieures supplémentaires, Mercure ici représente une  analyse en profondeur, la plongée dans les eaux troubles du Scorpion pour en ressortir vers le 21 novembre, (lorsque Mercure finira sa rétrogradation) nous pourrons reprendre  une communication plus directe, notre façon de voir et notre compréhension seront plus simples et plus claires. I
l peut y avoir une réflexion plus approfondie sur des contrats qu’on prévoit de signer ou sur des engagements personnels, professionnels et relationnels, ceux-ci en raison des liens au Taureau et au Capricorne visent du long terme et comme notre visibilité n’est pas optimale pendant la phase de Mercure rétrograde, nous pouvons y penser et nous interroger sur ce qui se passe pour nous.

Quelque chose est « remué » encore au-dessous de la surface et nous réfléchissons, réévaluons nos priorités.
Ce qui a commencé lors de la Nouvelle lune, nous le passons au tamis de notre référence intérieure. Et tout cela s’harmonise plutôt bien si nous nous écoutons. La question de l’engagement ou du désengagement  est notamment récurrente.

L’entrée du soleil en Sagittaire le 23 commencera à réchauffer notre cœur d’un rayonnement plus enthousiaste !
Jusque là, il y a du ralentissement, voire de la stagnation mais c’est très bien fondé et le calme comme l’inertie sont nécessaires. Mais Vénus la planète de l’amour et de ce qui a de l’importance pour nous est d’ores et déjà en Sagittaire et avec Jupiter, ce sont deux facteurs « chance » qui se cumulent pour retrouver de l’espérance et de l’optimisme.
Les deux veulent nous montrer le côté vivant et expansif de la vie. Le Sagittaire aime le voyage et l’exploration, la facilitation du moment vient donc du recul et de l’éloignement par rapport aux vécus sentimentaux ou affectifs qui ont pu perturber notre équilibre émotionnel en début de cycle.
Cette configuration peut nous permettre de voyager, extérieurement ou intérieurement afin d’explorer la vie différemment, c’est une opportunité de nous éloigner (au propre et au figuré) de ce qui a pu être source d’inquiétude ou d’instabilité.

Vénus en Sagittaire aspire à la foi, mais il faut en prendre conscience et décider de s’en servir pour sortir des brumes de la dépendance et de la confusion car nous pouvons être tentés de rester un peu flous ou paresseux ou trop rêveurs dans notre désir. Le carré Vénus Neptune dit (selon moi) qu’il y a un effort à faire pour aller vers ce à quoi nous aspirons ou vers ce en quoi nous croyons, sans attendre que ça nous tombe du ciel. Il peut y avoir beaucoup d’idéalisation dans Vénus en Sagittaire mais en gardant les pieds sur terre, en ne prenant pas nos rêves pour des réalités,  et en ne nous obstinant pas dans des situations sclérosantes, Vénus peut nous soutenir pour aller vers ce qui a de la valeur à nos yeux, en termes d’éthique, d’élévation, d’espérance.

Mars, planète de l’action et de l’expression de soi, est en Balance, signe de charme et de délicate diplomatie. Il désire la paix et s’efforce de l’obtenir dans ses choix. Son énergie peut donc nous aider à aplanir le chemin, avancer doucement, être flexibles…

Neptune apporte des chances d’ouverture, aidé de la Lune Noire qui donne des révélations parfois en montrant des désillusions dont l’expérience même est créatrice de croissance et libératrice.

Uranus initie du changement dans le domaine du Taureau, c’est pourquoi, à partir d’une situation de crise créée lors de la Nouvelle Lune, quelque chose advient désormais lentement mais sera constructif pour nous.

La lune en Taureau attire notre attention sur la vie concrète, la matérialisation, la recherche de stabilité et d’une construction ou d’une reconstruction. La vie quotidienne et ses changements peuvent être sources d’expériences enrichissantes, avec des révélations intérieures inespérées pour notre évolution.  Tandis que l’énergie du Capricorne permet une réalisation, un engagement, notre sens de la responsabilité, notre structure et notre cadre sont sollicités. Le taureau est réellement en lien avec la matérialité et le corps. De précieux indices nous sont donnés dans notre thème personnel selon l’axe où cette Pleine Lune se superpose.

Pour moi, par exemple, la lune en Taureau traverse ma Maison astrologique XI qui est celle des réseaux d’amis, des groupes et des échanges d’idées en affinité …Eh bien c’est là que vous vous situez, mes chers lecteurs, vous faites partie de mon « réseau » ! Merci ! C’est l’aspect doux, stable et secourable de la situation … Ce qui me donne de la joie de vivre !

Le  Soleil en Scorpion est toujours celui de la remise en question (pas forcément confortable de se transformer !)  il éclaire pour moi le secteur de l’expression personnelle qui est la Maison V astrologique. Mon expression personnelle a toujours été facilitée par l’amour, l’élan du cœur car c’est ce qui me nourrit.
L’écriture, la peinture, mais surtout les travaux manuels qui seront des cadeaux destinés à ceux que j’aime. La Maison V est pour moi un secteur d’amour et de joie. Ceci explique que, en dépit de tout ce qui s’est passé récemment dans ma propre vie, je me sente vraiment joyeuse d’être là aujourd’hui à vous écrire et à communiquer avec vous, y compris en dévoilant des émotions très personnelles.

Et cela d’autant que beaucoup d’entre vous trouvent des échos et des résonances que vous exprimez dans vos partages et commentaires. Le soleil lors de la Pleine Lune sera à un degré près sur mon soleil natal, je m’y sens donc bien. J’ai soufflé hier en famille mes 67 bougies !  Oui j’ai triché, j’étais un peu en avance ! Mais c’était sympa car j’étais bien entourée et ma dernière petite-fille m’a aidée à souffler sans oublier de dire que le gâteau était un délice !

Voilà c’est peut-être ça le mot de la fin : Saisir l’opportunité d’être bien, physiquement et simplement, profiter du présent, se sentir libre de choisir la joie de vivre et la solidité patiente du Taureau, sa simplicité, accepter notre nature humaine, telle est l’opportunité de cette Pleine Lune ! Croire en nous, en notre potentiel de régénération, d’adaptation, de réalisation et d’accomplissement !

Ce que je vous souhaite, mes amis, c’est de tenir compte de vous, de ce qu’il vous semble bon de communiquer, exprimez-vous en vous respectant, sentez ce que vous avez envie de créer, de montrer, c’est un bon moment pour oser dépasser le manque de confiance et d’exprimer ce que vous faites ou ce que vous espérez en secret dans vos vies afin de le voir se manifester dans la matière.
Je vous envoie, d’où je suis, des bises revigorantes et rafraîchissantes, comme les premières neiges qui blanchissent désormais les sommets environnants !

Michka

Mercure rétrograde en Scorpion – 2 Novembre 2019

Mes chers amis,De plus en plus de personnes ont entendu parler de Mercure rétrograde car c’est un sujet sur lequel on dit et on écrit beaucoup et plutôt à cause de ce qui ne fonctionne pas pendant ces périodes : « Attention ! Mercure va être rétrograde ! » Car il est en effet remarquable que les périodes de « Mercure rétro » s’accompagnent de retards et de difficultés passagères au niveau de la communication, des transports, et qu’il faille être patient. Mais plus nous alimentons en nous cette vision, plus nous focalisons sur les troubles « extérieurs » au détriment des bienfaits intérieurs de la rétrogradation de Mercure. Parfois des gens qui n’en ont jamais entendu parler éprouvent le besoin instinctif d’avoir plus de repos et plus de paix ou sentent aussi des moments où les limites de leur mental appellent à un retour au calme.

Aujourd’hui, j’ai envie de traiter la rétrogradation de Mercure dans un sens positif, évolutif,en gardant quand même une perception réaliste de son influence.Ce que j’écris n’engage que moi, donc je vous invite à « en prendre et en laisser », selon la résonance que cela fera en vous.
Ce billet sera intentionnellement long et fouillé mais bien sûr, vous êtes libre de ne pas le lire et de n’en rien faire.
Je me réjouis déjà de découvrir ce que qui seront restés jusqu’au bout auront envie de partager : leur témoignage, leur ressenti ou leur expérience. Mais je fais le vœu que Mercure rétrograde permette à chacun, à sa façon, de se reconnecter à lui-même en son âme et conscience. Et vous avez le temps car Mercure rétro, c’est jusqu’au 20 novembre !

Ce qu’est Mercure :

Une planète dont le rôle est d’être « un messager », je simplifie à l’extrême mais imaginons-le comme un facteur qui distribue des lettres, Mercure transporte des informations. Il utilise pour ça notre psyché, notre cerveau et le système nerveux périphérique.  Ce rôle est rempli de deux façons :

  • Dans le présent, par les caractéristiques du signe astrologique qu’il traverse dans le ciel- et maintenant c’est en Scorpion que se trouve Mercure : une énergie d’eau, d’émotion, de ressenti profond et parfois extrême, Mercure y est donc en ce moment imprégné de cette sensibilité extrême, mais les influx qu’il véhicule au collectif peuvent être ambigus, tourmentés, violents parfois en pensées et en paroles. Ils sont inspirés par un désir fort de vérité et d’authenticité.

  • De façon spécifique, pour chacun de nous, Mercure est coloré par le signe et le secteur de notre thème où il se trouve. C’est ce qui fait la différence de réactions. Un Mercure natal dans un des ses domiciles (Gémeaux ou Vierge) sera plus à l’aise pour dédramatiser les angoisses du Scorpion qu’un Mercure natal en signe de feu par exemple où l’énergie du système nerveux sera mise à rude épreuve (je vous en parle en connaissance de cause).

Le message solaire du Scorpion :C’est une énergie d’eau, donc sensible, féminine, réceptive, une eau très profonde et vaseuse où on peut s’engluer. Tandis que l’eau du Cancer est celle d’une mare bien fermée, sécurisante, et celle des Poissons une eau d’océan et de mer, très vaste, qui s’étend loin et dont on ne perçoit pas les limites.Quel est l’objectif du Scorpion en chacun de nous ?

  • Il nous relie à notre propre profondeur, celle de notre inconscient, des mécanismes psychologiques cachés, et surtout ceux refoulés car ils sont très moches aux yeux de la morale (ils ont les « mauvais rôles » comme par exemple :

  • le manipulateur en nous,

  • le saboteur en nous,

  • le pervers en nous,

  • le sadique en nous, etc. la liste est longue !

Bouhh ! Nous ne voulons surtout pas voir tout ça en nous mais c’est bête car, du coup, nous attirons des gens face à nous qui vont nous montrer ces caractéristiques que nous refoulons et partout où nous portons un masque dans notre personnalité, le Scorpion de notre thème n’aura de cesse de nous le montrer par l’effet miroir, nous attirons alors les personnages que nous n’avons pas pu ou voulu voir : l’agressif, le violent, le cruel, le pervers, l’abuseur sexuel, la mante religieuse etc.

 Je pourrais en remplir des pages !
Car la psyché humaine comporte autant de noirceurs que de parts lumineuses et reluisantes…
Je trouve que le Scorpion est le signe qui pousse le plus à devenir un humain complet et authentique, à condition de l’explorer et de l’utiliser…

Cette énergie insaisissable nous permet la connexion à l’au-delà du visible :

En dedans, donc à notre sensibilité très profonde, nos émotions enfouies, non dites, cachées et pourtant bien actives ;

mais aussi en dehors de nous, cette perception extra sensorielle est utilisée de façon instinctive face à autrui ou dans un groupe de gens, le Scorpion nous donne un ressenti profond, immédiat et instinctuel des choses qui sont cachées chez l’autre surtout !). Telle est sa qualité de lucidité, de fin limier, il débusque sans effort le mensonge et, si nous le voulons, nous pouvons l’utiliser pour remettre en question nos propres mensonges personnels. C’est cette qualité du Scorpion qui nous permet de nous connecter aussi à l’occulte en général, la clairvoyance (c’est-à-dire voir clair au-delà des voiles du manifesté) est en chacun de nous ! Pas besoin d’être « doué », juste d’apprendre à s’en servir !

Que se passe t-il quand une planète « rétrograde » ? 

La rétrogradation est une illusion d’optique due au mouvement des planètes vu de la terre, mais évidemment aucune planète ne recule sur son orbite. C’est ce qu’on voit de notre point de perception et cela ne peut correspondre qu’à l’astrologie créée par les Anciens qui plaçaient la Terre au centre du système (la manière géocentrique) qui correspond à notre réalité terrestre et est donc inséparable de notre nature physique. C’est cette forme que je privilégie car elle permet l’approche de la connaissance de l’individu et peut l’aider à se comprendre et à affronter les difficultés qui sont liées à son comportement et aux influx de son environnement avec plus d’objectivité et de  conscience. Nous vivons réellement dans cette dimension de densité terrestre.Quand Mercure est rétrograde, nous avons tous une occasion de satisfaire notre besoin intérieur et personnel de l’énergie de cette planète (réflexion, compréhension, dialogue) et c’est un peu comme un besoin de mise à jour d’un programme informatique.
Si ce besoin n’arrive pas à être respecté par chacun et mis en place grâce à des moments d’introspection, de façon consciente, « l’individu » que nous sommes ne peut pas profiter de l’opportunité donnée ponctuellement par Mercure rétrograde, celle de repenser les choses et décider de façon plus éclairée et personnelle.
Cette énergie est difficile à gérer car Mercure est une planète qui a un fonctionnement d’extraversion, de transmission, de mouvement, et c’est ce qui génère des troubles de la communication, des dialogues faussés et des quiproquos et naturellement, par la loi de l’attraction des troubles au niveau des outils de communication et de mise en mouvement ou échanges : commerce, transports, courriers, etc.Quand on a une nature introspective (ou un Mercure natal rétrograde) ces périodes de ralentissement nous plaisent (je ne dis pas qu’on saute de joie mais on sait en apprécier l’intérêt).La période concernée est ici celle du 31 octobre (le Jour d’Halloween) au 20 novembre 2019.Mercure dans sa phase de rétrogradation nous offre ce qu’il y a de meilleur pour nous à ce moment-là (et en Scorpion, inévitablement, ce sera par un saut dans les profondeurs de soi pour voir les jeux de pouvoir en nous, mais aussi les sentiments) :

  • Réfléchir sur nos besoins, faire un bilan introspectif,
  • Réévaluer les situations, re-vérifier nos priorités
  • Renouveler notre façon de penser
  • Revisiter nos systèmes de croyances
  • Nous retirer du bruit collectif pour avoir un bienheureux silence intérieur
  • Réparer et reposer notre système nerveux
  • Recharger notre mental

Cette rétrogradation de Mercure s’est faite dans l’énergie de commencement de la Nouvelle Lune : Tout ce qui concerne la Nouvelle lune en Scorpion a pu nous donner un élan pour ce plongeon dans nos profondeurs, dans un cumul d’influences poussant vers de nouveaux départs.

Mais il y a aussi dans toute période de Nouvelle Lune un manque de perspective, d’objectivité, qui fausse la situation et amplifie nos désirs, c’est ce que nous devrons donc regarder clairement pendant la phase de rétrogradation. Lorsque Mercure l’aura  terminée, nous verrons les choses différemment et nous pourrions être déçus de ce que nous avons vécu, dit et compris si nous ne traversons aps ce moment avec un minimum de conscience.

Ainsi comme toutes les rétrogradations nous rendent subjectifs et portent en elles le processus du renouveau, ce sont à la fois des occasions de guérison de régénération et de renaissance, mais en même temps des moments de révélation d’une déception, d’un manque, d’une perte, d’une fin ou d’une mort symbolique ou réelle.
C’est encore plus fort dans le mois du Scorpion dont l’essence est la même : ralentissement, nuit, intériorité, constat ou sentiment de perte, de coupure, puis renaissance.

En Scorpion la désillusion et la souffrance viendront peut-être d’une séparation réelle d’avec un être cher, rupture de lien subie ou initiée par nous (une séparation d’avec une personne qu’on aime ; un abandon ; ou la perte de quelqu’un qui meurt et auquel on était très lié).

Même s’il y a beaucoup de souffrance à accueillir et traverser (et, pas de doute, ces souffrances en Scorpion nous touchent dans nos tripes, avec d’autant plus de  violence que nous en nous y sommes pas préparés) il y a pourtant dans chaque séparation le germe d’un changement, la place se fait pour une autre situation meilleure et guérisseuse sur le plan de la psyché.

Avec Mercure rétrograde en Scorpion, dans ce magma psychologique profond, il se peut que nous découvrions avec une grande déception des vérités individuelles que nous n’avions pas encore vues et qui nécessitent maintenant d’être confrontées.

IMPORTANT :
Par exemple, que nous avons porté un masque
et ne nous sommes pas exprimés de façon authentique dans une relation ou une situation ; que nous nous sommes longtemps laissés manipuler (donc que nous nous sommes auto manipulés et sans doutes sabotés depuis longtemps) ; nous pouvons être amenés à rencontrer des « défauts » et des travers que nous détestons chez les autres et que nous portons en nous dans ces profondeurs sombres, comme une agressivité refoulée, une colère rentrée, de la haine…
Enfin des choses que nous jugeons sévèrement et avons tenté de dissimuler (pas consciemment bien sûr !).

Mercure rétro en Scorpion nous donne une opportunité de les comprendre mieux et de les intégrer afin que cette part sombre, jusque-là niée, cesse de diffuser en nous son venin destructeur.
Pour certains d’entre nous cette rétrogradation pourra générer une vraie crise car le ciel de début de période est très tendu.
Cela concerne particulièrement les troisièmes décans des signes fixes comme les 3ème décans du Scorpion (je confirme, en plein dans le mille !), du Taureau, du Lion et celui du Verseau.
C’est pourquoi j’ai illustré mon billet par ce qui, positivement, peut être bon pour nous, en traversant moi-même cette crise profonde,  je « sens » ce qu’il aura de positif d’apprivoiser cette période Mercure rétrograde, voire de l’accueillir à bras ouverts.

Lorsque Mercure sortira de sa phase rétrograde, nous aurons dépassé quelque chose de vraiment difficile qui affectait notre compréhension intérieure et émotionnelle de certaines situations conflictuelles où nous n’avions pas pu penser de façon juste ni le dire dans un échange évolutif.

La crise est ce qui nous oblige finalement à confronter pour les comprendre, les revisiter et les changer, des fonctionnements mentaux qui remontent de notre inconscient, ils sont amenés en lumière, mis à nu, démasqués et débusqués.
C’est tout sauf facile et confortable.
Cela nous demande du courage car il faut y faire face et s’en occuper, il nous faut en appeler à notre persévérance dans une démarche de vérité intérieure, Mercure nous donne du discernement et apporte en Scorpion l’appel à l’authenticité, ce qui se fait par une impitoyable mais salutaire lucidité.

Ciel de ce matin

Tout cela a pu arriver de façon inattendue et brutale car Uranus était en face de la Nouvelle lune dans le Scorpion lorsque Mercure devint rétrograde.
Si Mercure n’avait pas été rétrograde, cela aurait pu être juste un transit passionnant, passionné ou passionnel, mais du fait qu’il est entré dans cette phase, il s’est installé ce besoin intérieur de vérité sur un plus long terme et de façon très profonde.
D’une petite querelle, d’un dialogue  ordinaire avec quelqu’un, la situation peut prendre, pendant la rétrogradation, une tournure moins pacifiste même si Mars tente encore de modérer l’ampleur de cette vague émotionnelle.
Les planètes en Capricorne, et Pluton surtout, obligent à laisser partir les vieilles façons de faire et ne nous font pas de cadeau enrobé de papier rose ;-).
Le cadeau est plutôt un miroir grossissant de ce qui nous est reflété et qu’il s’agit de laisser s’en aller… Le moment permet la prise de conscience de désirs émotionnels et sentimentaux (car Vénus est aussi en Scorpion) qui sont insatisfaits et de beaucoup de frustrations en même temps que le Capricorne nous enjoint d’assumer et de maîtriser ces limitations même sil est question de temps pour y arriver.Neptune « protège » (car il y a une harmonie et un soutien)  en quelque sorte cette phase de Mercure rétro en Scorpion tandis que Jupiter est encore tendu avec Neptune, tout 2019  Jupiter a demandé de voir ce qui n’était pas réaliste dans nos projets et attentes. Au final tout cela est en cohérence même si cela nous est difficile à vivre. Ce peut être la révélation de grandes dépendances affectives ou toxiques, et c’est de là que viennent les déceptions et désillusions car les chimères et mirages sont éclairés ; cela peut être aussi une période d’intériorisation « inspirée » par l’inconscient, par l’âme, qui trouve dans le silence et le retrait une occasion d’expression du Soi profond et authentique par l’écriture, l’art, une élévation de l’esprit…Explorons ce qui nous correspond.

Carte du ciel du 21 novembre

Le 21, lors du retour de Mercure en « marche directe » (entendez la fin de la rétrogradation), les situations suspendues reprendront leur cours, les retards trouveront des réponses, et nous commencerons à nous aligner sur nous de façon plus claire. Ce qui a été révélé servira de moteur à Mars qui agira alors avec détermination et tranchant pour un changement réel et concret (en opposition à Uranus, ça va bouger !) et la Lune en Vierge nous permettra de nous cadrer, de nous organiser, et au mieux de composer avec la réalité en équilibre avec notre idéal. Voilà pourquoi les énergies de 2020 me semblent en train de se préparer maintenant (je crois l’avoir déjà écrit ou alors je l’ai pensé très fort !).Pour finir j’ai envie de vous partager ce que Mercure rétrograde m’évoque tout le temps, quel que soit le signe astrologique. C’est la carte de Tarot qui s’appelle l’Hermite et qui porte le chiffre 9 :Le 9 évoque la fin d’un cycle, l’achèvement, des situations et des relations dont il faut faire le bilan, il est bon de respecter les émotions qui sont là car le 9 rend très sensible et compatissant. Le 9 éclaire nos idéaux, nos aspirations supérieures, parfois illusoires.
Il confronte à la réalité de la matière car sa vibration est ainsi, il convient parfois de prendre des décisions importantes, de sauter dans le vide et de faire des choix validés par des actes, sinon les mêmes leçons à apprendre reviendront dans le cycle suivant.
Je trouve que Mercure rétrograde colle bien à ce mot de « bilan ».


© Lame du Tarot de DE NYS

Aujourd’hui je me sens tout à fait dans l’énergie de l’Hermite, de ce sage  qui chemine en prenant  son temps.
L’Hermite porte une  lanterne qui éclaire son chemin mais aussi celui de ceux qui le suivent ou s’approchent de lui.
Il est solitaire par choix, parce qu’il a en lui toute la lumière dont il a besoin et sait se relier à son intériorité pour trouver les réponses. Il aime les autres de cœur à cœur mais n’est pas en attente de leur aide.
Il se dirige seul et s’appuie sur son bâton, recourt à ses propres forces.
S’il est parfois dans la peine, sa solitude peut lui peser même s’il garde  la conscience qu’elle est utile.
Il en prend la responsabilité comme il assume celle de sa vie et de ses actes.
Lié à Chronos, le Maître du temps et à Saturne, la planète de la lenteur et des limites, il n’est pas dans la précipitation du monde, il avance discrètement et lentement mais sûrement.
S’il évoque un vieillard, c’est qu’il a vécu beaucoup de choses et son dos s’est courbé sous le poids des ans, mais il a la sagesse des Anciens, leur rythme calme, patient et leur quête de paix. Il est digne, solide, structuré et sérieux en analogie avec le Capricorne de l’astrologie. Au fil de la vie,  nous traversons plusieurs fois cet archétype de l’Hermite et, souvent, c’est  d’abord dans un sentiment d’isolement et de tristesse mais quand la maturité est notre quotidien, en raison de notre âge biologique et des cycles que nous avons finis (le chiffre 9, le bilan) notre sagesse intérieure ne s’offense plus du vide laissé par le silence ni l’absence, il n’y a plus d’absence dans l’Hermite, sa solitude est calme et pleine de lui-même et de ses expériences qui l’ont enrichi, il remplit son temps, l’utilise pour sa quête intérieure et sa spiritualité. Il assume sa vie et reste cependant dans l’interdépendance avec les autres.L’Hermite dans le tarot est une lame qui conseille de se poser, de prendre tout le temps nécessaire afin de mûrir ce qui doit l’être. Parfois nous avons des pas à faire et des ponts à franchir, il faut ensuite intégrer les nouveautés ainsi qu’ajuster les nouvelles situations, les transformations, les remises en question.
Dans cette grande période de crise, de conflits sur notre planète, de bousculades dans nos habitudes, de doutes, de questionnements et de pertes aussi, par rapport à nos anciens repères, l’Hermite nous fournit un havre intérieur de paix, fait de structure et de discipline librement choisies.
C’est un moment de retrait en soi où sont toutes les réponses, un moment de concentration.
L’Hermite est comme Saturne l’autorité bienveillante qui se relie au masculin, il fait une introspection en se tournant vers le passé et en tire la leçon des expériences vécues.

Je souhaite à chacun de nous le meilleur cheminement possible dans cette traversée   d’intériorité et d’individualisation : Faire face à nos émotions et nos sentiments réels, laisser remonter ce qui veut émerger mais garder notre sang froid et notre calme intérieur pour ne pas « partir en vrille », tels sont les défis et l’opportunité de cette rétrogradation de Mercure en Scorpion.Bien à vous, chers lecteurs et lectrices, et à bientôt pour la Pleine Lune du 12 novembre !Michka

 *************************************************************************

Article précédent ci dessous

Publié le 27 octobre 2019 – Nouvelle lune en Scorpion

© Harmonie avec la nature de Suzanne Saint-Ours

 Chers amis lecteurs et lectrices,

Soyez bienvenus sur mon site pour cette Nouvelle Lune en Scorpion. L’illustration que j’ai choisie parle déjà pour moi, cette toile découverte sur le site de Suzanne Saint-Ours est intitulée « Harmonie avec la Nature » et je trouve magnifique ce promeneur solitaire dans la forêt avec ses couleurs automnales. Gratitude à cette dame de nous montrer ses créations sur Internet… ♥

Le Scorpion c’est (pour l’hémisphère Nord) ce moment de l’automne où les arbres se dépouillent de leurs feuilles mortes et où la terre traverse une phase de désagrégation avant d’entrer de plus en plus dans sa phase d’endormissement hivernal. À l’identique, l’énergie astrologique du Scorpion est faite pour nous pousser à l’introspection, à rentrer en nous-même, à y descendre en profondeur. Et cela où que nous vivions sur la planète ! Car nous avons tous le Scorpion quelque part dans notre thème !

Révélations intérieures

La Nouvelle Lune, vous le savez, c’est le début du cycle, c’est un moment de démarrage, cela peut être d’abord confus pour nous car le ciel est noir et la lune n’est pas éclairée par le soleil. Mais nous pouvons déjà sentir grâce au Scorpion, ce qui va émerger comme transformations, changements radicaux et métamorphoses car la Pleine Lune précédente, du 13 octobre, a donné des signes avant coureurs en nous bousculant plus ou moins intensément. En effet Mercure (planète de la communication et de la compréhension)  et Vénus (planète de l’attraction répulsion  et des valeurs) y séjournaient déjà.

C’est un moment pour nous positionner différemment, intérieurement, cela peut se faire à cause de changements ou des séparations et des pertes symboliques ou réelles, choisies ou non, mais radicales et probablement non programmées. Le plus fin limier du zodiaque qui fait partie intégrante de chacun de nous  (j’ai nommé le Scorpion) a pu nous permettre d’anticiper les choses par nos prémonitions, car c’est le signe où nous sommes les plus lucides et clairvoyants !

Quand nous écoutons cette énergie nous « sentons venir » et sommes moins durement confrontés à la réalité quand l’inattendu survient, ce peut être aussi l’inespéré si nous envisageons la vie avec une vision confiante, toute crise pouvant être une source de libération. Depuis que la lune noire est entrée en Poissons et a été conjointe à Neptune, nous avons tous eu des avertissements, des inspirations, des signes, des informations intérieures et au mieux, nous les avons écoutés, même si rien n’était encore très visible, le voile peut maintenant se lever de plus en plus.

Le mois de la métamorphose

Ce mois-ci, il pourrait être difficile d’échapper à ce que le Scorpion nous montre comme deuils à faire. Bien sûr, nous avons le choix : accepter ou résister, aimer ou haïr. C’est le tout ou rien du Scorpion ! Le mode d’expression du Scorpion est fixe, c’est-à-dire que nous y manquons certes de flexibilité et d’adaptabilité mais nous y avons de la puissance, de la détermination et une grande capacité à nous régénérer au travers des crises.

La souffrance peut être grande si nous décidons de résister au changement salutaire qui nous est proposé et elle peut aussi nous obliger finalement à baisser les armes. Lutter ne sera pas trop possible sans y laisser des plumes, la planète Mars (notre guerrier intérieur qui sert à nous affirmer) est en Balance, une énergie pacifiste et pas du tout guerroyante et Mars se trouve dans une grande tension avec la planète Saturne, qui limite les choses, les redéfinit en nous envoyant des symptômes de frustration, qu’il me paraît quasi malsain d’essayer de contrer davantage la tension révélée. Car tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise.

Au mieux, cet aspect nous permet d’arrondir les angles des situations de notre vie en nous rappelant que la paix ne peut être qu’une démarche et un positionnement intérieurs choisis et décidés. Alors la persévérance et la stabilité patiente du Capricorne et de Saturne seront nos alliés.

Ce qui me semble le meilleur pour traverser ce moment, c’est de nous référer à qui nous sommes, à ce que nous voulons construire dans la durée mais aussi à ce qui nous passionne et nous remplit, ce qui nous nourrit profondément même s’il nous semble que nous ne l’ayons pas toujours à disposition en cette période. Il n’est pas question de complaisance inadéquate par rapport à nous ni par rapport aux autres et encore moins de compromis virant à la compromission. Acheter la paix par la soumission n’est plus un bon plan.

En marche pour 2020

Dans cette configuration du ciel toutes les tensions (et donc les problématiques) mais aussi tous les freins, retards engendrés par le Capricorne  sont là pour nous aider à faire des choix adéquats selon l’axe d’évolution collective, à nous dynamiser, elles nous poussent à agir pour nous-même : Retrouver notre propre autorité, prendre notre seule responsabilité pour être dans le soin de soi. Personne ne le fera à notre place et nous ne pourrons compter que sur nous-même mais aussi ne nous référer qu’à nous-même pour les conséquences de nos actes.

L’aspect décroissant de carré Mars à Saturne évoqué ci-dessus peut donc être vécu comme négatif et difficile si nous fonctionnons encore sur un système ancien où il était de bon aloi de privilégier l’autre, de l’épargner afin de ne pas lui causer de déception ni du déplaisir ou l’excuser tout le temps de ses erreurs sans jamais écouter notre besoin à nous. En fait, la vérité cachée est un peu moche : Parfois nous négocions encore l’harmonie et l’amour. La dernière Pleine Lune nous a déjà proposé cette prise de conscience dans l’axe Balance Bélier. 

Lors de la Nouvelle Lune nous semons des graines… Que voulons-nous récolter ? Que voulons-nous éliminer de notre jardin ? Symboliquement, nous avons pu passer beaucoup de temps à verser du désherbant sur nos plantations…

Le Scorpion est très fort pour révéler nos mensonges personnels et nos supercheries.

Et Pluton en Capricorne veille à ce que ça change !

Ainsi, ce n’est pas « l’autre » qui nous manipule c’est nous qui nous racontons des histoires au sujet de relations ou de situations qui nous déplaisent mais dont nous ne sortons pas quand même, sans doute parce qu’il faut du temps pour plonger dans nos motivations inconscientes : comme avoir la récompense du bon élève, la reconnaissance d’être une belle personne, bref, redorer notre blason parce que nous ne savons pas encore le trouver beau tel qu’il est. C’est assez retors mais c’est une réalité très ambiguë de notre psyché : nous faisons à l’autre ce qu’on voudrait que nous voudrions qu’il nous fasse.  C’est plus vrai de nous le donner en direct.

Quand nous commençons à comprendre les choses qui se trament dans les souterrains de notre personnalité humaine, l’ego en prend « un bon coup dans l’aile » et nous devons le consoler et commencer à nous occuper de lui car il est très souffrant. C’est à ce moment-là que nous commençons vraiment à grandir et à nous émanciper des conditionnements anciens de « faire plaisir, d’être gentil et poli ou correct ».

Alors, c’est quoi l’altruisme ?

L’altruisme vrai n’a peut-être pas grand-chose à voir avec ces discours d’un autre temps.
Car au fond tous ces « prêchi prêcha » n’ont pas rendu notre vie intérieure plus heureuse ni notre vision du monde extérieur plus lucide et personne autour de nous n’a bénéficié de nos sacrifices.

Ce qui a pu nous faire le plus croître et nous développer, a contrario, ce sont les pas que nous avons faits à la rencontre de nous, dans l’écoute de nos émotions et des nos fragilités et leur respect, le chemin parcouru à la redécouverte de l’être qui nous guide de l’intérieur pour vivre ces expériences si riches, appelons cela notre âme, notre cœur ou le divin en nous, appelons-le comme nous voulons mais c’est toujours la source de l’amour et de la créativité en nous !  Beaucoup d’entre nous appellent ça « travailler sur soi » moi j’appelle ça « apprendre à s’aimer » pour apprendre à aimer la vie et les autres.

Ce ciel de nouvelle lune nous montre donc ce que nous n’avons pas pu (ou pas voulu) voir en nous, le Scorpion est une énergie d’eau vaseuse, marécageuse, donc trouble car elle correspond à notre inconscient. Mais à sa surface s’enracinent pourtant de très belles fleurs, par exemple les nénuphars et les lotus…Il y a donc de la vie potentielle à partir de nos eaux profondes.

Sensibilité exacerbée

Ce mois-ci, le grand carré en rouge sur la carte peut symboliser un cadre et des enfermements dont il est nécessaire de sortir, et sous l’angle le plus positif, cela peut être l’occasion d’une vraie intégration en nous d’informations sensibles. « Sensibles » le mot est juste, hyper sensibles même !

Pour certains d’entre nous, qui sont privilégiés par leurs énergies natales, il sera possible de se trouver profondément ancrés en soi-même et stables (malgré les odeurs de vase pas forcément confortables !) soit, au contraire pour d’autres, il sera plus souvent question de traverser la période avec une sensibilité à fleur de peau, ils se sentiront réactifs et agressifs ou dans une grande défensive … C’est OK ! La défensive aussi vient de cette énergie où on a tendance à attribuer à l’autre des arrière-pensées ou des intentions sans vérifier, juste parce que nous projetons sur l’autre et sur le monde nos propres pensées et croyances. Si nous ne nous sentons pas confiants en nous, nous entretenons cette vibration de manque de confiance et attirons à nous des personnes dont nous ne verrons que les abus de pouvoir, les manipulations, le côté pervers, cruel, violent, etc. Il est fort probable que de regarder alors en nous-même révélerait les mêmes choses : nous nous manipulons en nous racontant des histoires ressassées depuis des années,  nous nous plaçons en victimes au lieu de reprendre notre souveraineté et notre autorité et nous nous auto sabotons gaillardement tout en accusant l’extérieur de ne pas nous aimer et de ne pas nous donner de place. Avec Pluton et Saturne dans le Capricorne se sont des attitudes qui pourront de moins en moins être admises car l’humanité s’éveille vers autre chose que ces énergies de souffrance.

La vérité, c’est que nous avons le choix de notre vision : Nous pouvons choisir de stagner, de descendre et de sombrer, ou bien de changer, de nous ouvrir et de guérir. Et avoir le choix c’est bien embêtant au fond, c’est plus facile de nous plaindre.

S’abandonner au flux avec confiance

Ce mois de lunaison en Scorpion peut nous faire vivre des séparations retentissantes et des fins douloureuses surtout si nous n’avons pas fait de chemin vers nous, vers l’écoute des émotions enfouies en nous et que nous sommes restés très dépendants, ou très fusionnels (rien de mieux que la fusion pour s’engluer dans la confusion !) trop dans la projection vers l’autre, vers l’extérieur…. Tout n’est qu’expérience et cheminement et il n’y a rien à  juger…

Donc les ruptures, s’il en est, peuvent être pratiquées avec respect et douceur, dans l’amour inconditionnel, la communication non violente, la compassion ; car le Scorpion en nous « sait » que la fin et la mort ne sont que des passages vers des renouveaux et des renaissances qui visent à de plus en plus de libérations et de plénitude.

La planète Jupiter toujours dans son signe rayonne la foi et l’expansion, c’est Jupiter qui soutient le mieux notre confiance.

Il est temps de vivre intensément au présent

Sur un plan concret, la place est donnée au changement, à l’imprévu, aux surprises mais aussi à des révélations. L’opposition de la Nouvelle Lune en Scorpion et de la planète Uranus en Taureau est exacte à 4° de chaque signe. Uranus est ce qui doit changer, Uranus nous réveille, nous secoue, nous déstabilise, il est le tonnerre, l’éveilleur au sens de l’ouverture de nos canaux de visionnaire, il nous insuffle l’injonction permanente de l’autonomie, de l’émancipation, de la transgression.

Avec Uranus il est question de désobéissance pour obéir à sa propre créativité et inventivité. En Taureau il est dans le quotidien, dans le pragmatique mais il vise aussi une qualité de chaque instant présent, dans la joie de vivre, dans le plaisir.

L’opposition entre l’éveilleur Uranus et la conjonction Soleil Lune (Nouvelle Lune)  peut être vécue dans un équilibre, comme une complémentarité. Réfléchissant avec humour (et amour) sur cette configuration astrologique, je me disais qu’on peut très bien se faire plaisir avec une pause gourmande ou sensuelle (un bain, un massage, un câlin…) pour traverser une période qui génère en nous une émotion difficile et douloureuse ou un sentiment passager d’abandon. Mais ce peut être aussi une promenade en solitaire dans la nature comme l’illustre le tableau de Suzanne au début de mon billet.

Bien sûr, si nous sommes coincés dans les innombrables conditionnements du mental (et ça nous avons le droit aussi), comme des considérations philosophiques, des normes ou conseils alimentaires, sanitaires, écologiques, et pire encore peut-être les obligations qu’on se donne, le devoir et bla bla bla) un tel retour au bonheur de vivre sera proscrit (« tellement égoïste, ma brave dame ! »), le corps et ses plaisirs encore plus. Evidemment tout cela n’est que mes intimes convictions : la liberté d’être, l’autonomie de penser, l’espoir, l’optimisme. Profiter de vie dans le présent intensément.

L’axe Taureau Scorpion est pour moi un axe où on expérimente à plus d’un titre la jouissance et les messages du corps, y compris par l’émotion et où nous sommes ramenés au contact avec la terre et la matière, dont notre corps physique fait évidemment partie au même titre que notre mental et nos sentiments. Tout est cohérent et il n’y a pas de séparation à mes yeux dans cet ensemble.

Bientôt Mercure sera en rétrogradation

Si possible je reviendrai vous écrire sur ce sujet car j’adore les périodes de rétrogradation de Mercure qui s’allient très bien à ma nature « sauvage » et introvertie (ce qui est différent d’ « asociale », car je suis au contraire profondément connectée au monde et aux gens mais plutôt dans leurs facettes invisibles …)

Je vous remercie de tout cœur de votre confiance, de tout l’amour au sens large qui émane de vous, de votre fidélité, de votre intérêt passager ou réitéré pour mes petits billets et de toutes vos belles présences !

Et souvenons-nous, le Scorpion en nous c’est l’énergie du phénix qui renaît sans fin de ses cendres.

Chaque fin est donc en même temps un début dans le cycle de la vie.

Belle Nouvelle Lune à tous, dans le retour aimant et clairvoyant en Vous ! 

 

Michka         

*************************