Un grand MERCI à Michka qui m'autorise à publier et vous faire partager ses connaissances 'du ciel' actualisées avec les énergies actuelles.

Voici donc ce qu'elle nous dit, et qui sonne "on ne peut plus juste" s'alliant en complémentarité aux autres messagers de la Terre, notre Mère Nourricière !

Pleine Lune en Lion – 21 Janvier 2019

Bonjour mes amis, Tout d’abord je vous remercie mille fois pour votre confiance et vos partages chaleureux ainsi que votre fidélité à nos petits rendez-vous lunaires…Après l’éclipse solaire du 6 janvier voici une éclipse de lune. Les éclipses sont des occasions de révélations intérieures, la période qui vient de s’écouler, depuis la nouvelle lune du 6 janvier, a pu être éprouvante pour nous et même nous confronter à des limitations douloureuses, et cependant bénéfiques si nous avons pu en profiter pour mettre fin à des comportements ou manières de penser très anciennes et qui étaient devenues toxiques ou inadéquates pour la fluidité de notre évolution. Comme je l’ai déjà dit, le moment des éclipses est propice à faire des choix importants et à une grande transformation.  Mars en Bélier permet de s’affirmer et de nous positionner, nous ne pouvons plus transiger avec nous-même. Mais cela génère aussi beaucoup d’impulsivité et d’impatience chez les personnes qui ne peuvent contrôler leur énergie et leurs exigences individuelles. Saturne fait les gros yeux et ne permet pas que nos comportements, quand ils sont inadaptés au bien de tous, soient dénués de conséquences – chacun de nous récoltera le fruit de ses erreurs ou manquements. Cela dépend toujours de notre capacité à nous adapter en suivant notre cœur et non notre exigence égoïste. Nous sommes dans la continuité de ce que nous avons entrepris lors de la nouvelle Lune et si nous avions fait un projet il trouve maintenant un point de culmination, la suite du cycle demandant à clôturer, recevoir le résultat plutôt qu’à foncer. Pour ma part j’étais lors de la nouvelle lune dans un sentiment intérieur d’impérieuse nécessité de réduire mon engagement dans l’astrologie (malgré le programme que je m’étais donné) et j’ai été obligée de m’écouter et de changer de rythme car je m’épuisais. La décision que j’ai prise de cesser les ateliers est un premier pas mais je sens que je vais devoir réduire encore  mon implication dans toutes les situations et interactions qui me compliquent la vie sans m’apporter la joie que j’aime sentir dans ce que je fais. Je suis dans une année personnelle de bilan et je ne compte pas redémarrer un nouveau cycle avec les lourdeurs de l’ancien ! Ainsi en sommes-nous tous plus ou moins rendus à ce point de devoir être 100% intègres et authentiques et de nous demander pourquoi nous continuerions à aller dans une direction qui ne nous apporte plus ni enthousiasme ni insouciance alors que c’est exactement le contraire que nous avons à faire…Ou bien pourquoi nous persistons dans des attitudes qui desservent l’harmonie de nos relations et ternissent notre joie. Coopérer de façon intègre et remplir sa vocation vient de l’acceptation (et de la mise en pratique) du fait de prendre dans le monde la place qui est la nôtre avec les énergies qui sont les nôtres, sans essayer de coller aux attentes de l’extérieur, l’extérieur devient alors le parfait reflet de notre alignement personnel. Le dynamisme d’Uranus en Bélier produit des imprévus en série et des impondérables dans notre vie, ce qui peut générer beaucoup d’instabilité. Si nous sommes dans l’instant présent et sans attente d’un résultat ou bien si nous sommes conscients de l’impossibilité de tout contrôler, cela peut ne pas nous déranger outre mesure ; mais sinon, et il faut bien le reconnaître c’est dans la plupart des cas, Uranus nous donne l’occasion de confronter en nous un climat d’incertitude et d’inquiétude assez dérangeant, face à l’inconnu ou à des situations qui ne se présentent pas selon nos désirs. Ce peut être aussi une instabilité mentale qui ne sait plus où donner de la tête avec des hauts et bas, des tergiversations et des actions dispersées. Dès que nous en prenons conscience, nous pouvons revenir à une forme d’équilibre intérieur (et extérieur) en ne cherchant pas à résoudre des circonstances qui de loin nous dépassent. Mais dans le cas où nous nous laissons embarquer par cette instabilité alors la colère, l’impulsivité et l’énervement peuvent conduite à des écarts extrêmes dont nous pouvons regretter ensuite le débordement. Il vaut mieux anticiper et rester centrés sur nous afin de ne pas entrer dans le jeu des énergies qui se regardent en « chiens de faïence »  et nos relations de tous ordres peuvent venir nous tester sur notre tolérance. Le ciel actuel nous montre une pleine lune en Lion qui met l’individu et ses besoins personnels spécifiques en face à face avec les concepts et idéologies, doctrines et projets du collectif (Verseau). La même chose se fait en nous : entre nos propres idées reçues et préconçues en formes de diktats en opposition à nos désirs de cœur. L’idée du compromis entre les deux est la solution de la complémentarité : Faire ce qui résonne « juste et bon » pour nous en écoutant quand même l’avis des autres. Mais ce peut être aussi vécu comme une occasion d’avancer avec des visions nouvelles et progressistes (Verseau) tout en restant au contact de notre envie de créer des choses brillantes et chaleureuses (Lion), chacun pourra tirer profit de cette pleine lune pour faire le bilan de là où il en est. La Lune en Lion (en conjonction dissociée au nœud nord) nous appelle de façon sensible à aller vers notre intuition et vers ce que nous voulons pour nous-même, intimement, en cette période. Le Lion est le signe de l’amour et du cœur. Dans un contexte plus global, l’axe d’évolution oppose les systèmes hiérarchisés très pragmatiques (état, pouvoir politique et religieux) et les aspirations intimes et émotionnelles de chacun à une vie plus insouciante et douce. Ce qui résonne de façon semblable à l’intérieur de nous : une tension entre ce que nous avons par conditionnement ou par tradition considéré comme « normal » socialement face à ce que nous voulons pour nous et qui ne rentre pas forcément dans ce cadre.

Mode d’emploi ?

Demandons-nous quel est le sens caché des événements qui nous dérangent. La vie nous apporte des imprévus pour nous donner l’occasion d’y réfléchir. Il peut être difficile d’en accepter les signes. Petit exemple personnel : Depuis presque une semaine je suis privée de mon accès Internet via l’opérateur qui gère ma ligne téléphonique et mon réseau de connexion domestique. Ce que j’avais pris avec amusement au début a fini par tourner à l’idée fixe quand je songeais aux engagements que j’avais programmés et où une vraie connexion serait indispensable. J’ai donc perdu le sourire et commencé le parcours du combattant face à mon opérateur : attentes téléphoniques, rendez-vous pour faire des manipulations sur l’ordinateur en vue de vérifications, assistance qui n’y comprend rien (et moi donc !) obligation d’aller chercher une nouvelle box et ensuite d’attendre pour quelle soit activée, le tout avec une perte d’énergie très conséquente jusqu’à ce je décide de laisser faire et que je revoie mes priorités : quel bien puis-je faire si je ne commence pas par remplir mon propre réservoir d’amour ? En ce dimanche et probablement jusqu’en février je n’aurai pas de réseau Internet  chez moi donc pas de téléphone fixe, ni possibilité de visionner des vidéos, de surfer, explorer, lire, écouter des conférences sur le net… Juste lire mes mails sur mon smartphone quand j’arrive à capter !  Le message est clair : Accepter de m’adapter à la situation pour tout ce qui requiert ce genre d’échange et profiter des journées sans connexion pour me reposer ou bien aller me promener ailleurs (j’ai bien envie de bouger) et voir si des occasions de connexion se présentent. Pour ce qui était de mettre en ligne mon billet de pleine lune, dont le partage reste ma priorité, il semble que le matin avant 7 heures j’aie de quoi le faire à partir du réseau mobile de mon téléphone. C’est une chance… Alors à quoi aspirons-nous vraiment pour nous-même ? Voyons le poids des lourdeurs que nous nous imposons, des responsabilités que nous avons assumées jusqu’à présent et auxquelles nous ne pouvons plus faire face concrètement. Regardons bien ces positionnements que nous avons acceptés et choisis de façon délibérée et voyons-en les travers ou l’excès. Peut-être nous étions-nous trop – ou trop vite – chargé du fardeau des autres à notre détriment ? Laissons désormais l’extérieur suivre son cours et reprenons en charge seulement ce que nous pouvons porter et qui NOUS concerne. Dans nos vies individuelles il s’agit de redéfinir nos priorités avec une analyse discriminative sérieuse. Quelles situations sont devenues si pesantes qu’elles nous obsèdent ou nous enferment ? Celles-ci doivent s’arrêter et si nous ne le décidons pas, la vie nous amputera de notre pouvoir de libre-arbitre mais cela se fera de toute façons. Beaucoup de personnes restent prisonnières de leurs attentes égoïstes et n’œuvrent pas dans une vision commune avec l’ensemble, ou avec les autres, ce qui est une cause de souffrance pour elles. L’axe Lion Verseau m’évoque l’amour universel issu d’une juste estime et un véritable amour de soi. Dans cette pleine lune les relations sont mises en évidence, ainsi que notre façon d’aimer. Jupiter conjoint à Vénus insiste sur nos valeurs, et en Sagittaire il y a une énergie d’indépendance et de tolérance à vérifier dans nos relations alors même que nous sommes plus vulnérables et sensibles sur un plan émotionnel (Jupiter conjoint à Vénus carré de Neptune).  Bien vécu cet aspect permet de survoler les tensions en prenant un salutaire recul et en respectant la liberté d’être de chacun (Sagittaire) sans pour autant se nier soi-même (Neptune en Poissons). Il est nécessaire d’apprendre à s’écouter, à s’ouvrir à soi, la lune nous invite à cette sensibilité pour découvrir quelle voie suivre. Chacun a sa place et son rôle à jouer. La pleine lune est le moment de vérifier au travers de nos relations. Si nous sommes cohérents dans nos priorités et notre façon d’aimer, nous sommes dans une fluidité relationnelle. Il peut être nécessaire d’anticiper que l’autre peut nous rejeter ou de ne pas nous comprendre dans nos besoins et notre vulnérabilité. C’est à nous de le faire sans transiger avec notre vérité intérieure et le respect de nos limites, de nos besoins émotionnels. Nous ne devons pas tomber dans la compromission sous aucun  prétexte. Ces planètes nous proposent de suivre nos inspirations et aspirations, nos désirs d’évasion et nos rêves, pourvu que ceux-ci s’inscrivent dans ce qui est possible concrètement et dans ce qui fait du bien à tous. Neptune nous convie à la contemplation, à l’acceptation et au retour à notre conscience spirituelle (ou cosmique) pour nous placer dans le sens du courant, conformément à un grand plan divinement orchestré et qui nous dépasse. Notre clairvoyance est amplifiée pour décrypter les situations et y voir ce que Neptune met en évidence ces temps ci en utilisant notre ressenti. La vulnérabilité et la sensibilité sont alors nos atouts majeurs. Je sens que l’élément eau a beaucoup d’importance cette semaine, l’eau est notre constituant physique principal et il est ici valorisé, le message peut être de boire beaucoup pour drainer les vielles mémoires émotionnelles qui remontent en ce moment. Ou bien de se laisser porter comme si nous étions sur l’eau ou de contourner les obstacles comme l’eau le fait. Pensez à cet élément comme un allié de guérison sous une forme qui vous inspire : nager, aller voir la mer, prendre des bains chez vous, etc. L’eau est une aide de la nature pour le nettoyage énergétique. L’élément terre nous parle du matériel et du physique, des réalités concrètes. Le mental peut nous mettre dans un sentiment d’insécurité avec beaucoup d’inquiétudes et celles-ci bloquent notre évolution (Mercure en Capricorne). La solution est de faire ce que nous aimons sans nous préoccuper à outrance de la méthode pour « survivre », si nous nous posons tout le temps des questions il n’y a plus d’inspiration possible pour suivre les occasions qui vont se présenter. Il est possible que nous vivions des expériences qui en appellent à nos perceptions anciennes et nous font croire que ce sont des situations à bannir car elles réveillent nos peurs du passé. Aujourd’hui notre quotidien nous propose des situations similaires mais nous pouvons les aborder avec une nouvelle vision, plus intuitive et instinctive. Mercure et Pluton conjoints en Capricorne favorisent la lucidité pour certains d’entre nous (les plus centrés) et permettent de décoder ou détecter les choses qui ne sont pas claires ou pas visibles pour les autres mais aussi de voir en nous ce qui est encore flou. Tout dépend de notre capacité à écouter et observer les signes, cela ne nous est pas donné quand nous sommes dans le contrôle permanent ou la programmation à tout crin, ou encore l’attente de solutions extérieures, car nous nous focalisons alors sur un résultat déterminé (et limité par le mental) dans un contexte qui demande de naviguer à vue en s’ouvrant aux multiples possibilités qui s’en viennent et en nous alignant en permanence  sur ce qui est présent. S’écouter c’est se laisser vivre. La fluidité nous vient des éléments eau et air et, en astrologie, des énergies mutables dont celles du Sagittaire et des Poissons qui interagissent maintenant dans un aspect de carré dynamique, les autres étant les Gémeaux et la Vierge. Enfin soyons dans la gratitude plutôt que dans l’apitoiement. Si nous posons chaque jour un regard de gratitude sur ce qui se passe, nous attirons des cadeaux de la vie et nous recevons beaucoup d’abondance sur les plans matériel et affectif. C’est un petit exercice simple qui élargit notre perception de la vie loin des jérémiades de notre mental qui, lui, se plaint souvent de tout. Je vous souhaite une belle pleine lune. Michka

  

Site de Michka cliquez sur la photo 🙂