Un grand MERCI à Michka qui m’autorise à publier et vous faire partager
ses connaissances ‘du ciel’ actualisées 
avec les énergies actuelles.

Voici donc ce qu’elle nous dit, et qui sonne “on ne peut plus juste”
s’alliant en complémentarité aux autres messagers de la Terre, notre Mère Nourricière !

Pleine Lune en Verseau – 3 août 2020

Le globe terrestre suspendu de l’île de Nantes

Bonjour mes amis,

Oui, on peut le dire : Je suis très en retard et la pleine lune en Verseau est passée sans que j’écrive, mais cela m’était impossible pour bien des raisons cumulées. Mieux vaut tard que jamais ! La Lune est donc sortie du Verseau et elle se situe désormais dans les Poissons ce qui est pour moi l’expérience (dans ma maison IX) du recul, de l’évasion de l’élévation et cela me va tout à fait bien !

J’ai choisi l’image de la planète Terre suspendue dans le ciel Nantais pour illustrer ce billet. Finalement c’est ainsi que je veux me sentir : « haut perchée » (sourire) même si la gravité terrestre me maintient collée au sol et dans un corps (parfois trop) pesant. J’aime plus que tout l’idée de planer qui me permet de me sentir plus dans les nuages alors que je viens de traverser une zone de grande crise et remise en question douloureuse. Et le Verseau c’est de l’air également, donc le message de la pleine lune collait très bien à cette vision d’une terre suspendue…

Les autres planètes n’ont guère bougé depuis lundi 3 août 2020, c’est pourquoi je me réfère à la carte du ciel de la pleine lune ci-dessous, qui a eu lieu à 15h58 heure UTC, soit 17h58 heure d’été à Paris.

Deuxième partie du cycle, la pleine lune permet de prendre conscience de ce qui est à clôturer, c’est toujours quelque chose qui doit se fermer, décroître, diminuer, s’équilibrer pour se préparer au cycle suivant. Ici le cycle suivant prendra naissance lors de la nouvelle lune en Lion du 19 août 2020 à 02h41m UTC. Le Lion exaltera le Moi

L’axe concerné était lors de la pleine lune : Soleil en Lion – Lune en Verseau. Le Verseau nous relie aux autres et cet axe exprime l’énergie de soi face au social, face aux autres. Dans ce moi-ego il y a de l’amour, du cœur, de la générosité, du désir de briller et du besoin d’amour, mais il y a aussi bon nombre de blessures de l’ego enfermées dans notre passé d’enfant. Et c’est ce qui rend l’axe parfois difficile à vivre car dans le Verseau il n’est plus question de nous mettre en avant mais de nous fondre humblement dans l’humanité.
La pleine lune écoulée a donc révélé les déséquilibres de cet axe : soit que nous donnions trop et nous oublions au profit des autres, ce qui est très fréquent dans nos vies car nous cherchons dans ce cas à satisfaire notre profond besoin d’amour et de reconnaissance en nous servant de l’autre.
Soit que nous sommes habitués à nous sentir partie intégrante de ce tout et en oublions également nos besoins émotionnels personnels et désirs individuels, ce qui revient finalement au même que précédemment.
L’équilibre viendra de la prise de conscience de notre puissance individuelle qui exige que nous restions centrés sur notre cœur, sur la reconnaissance par nous-même, l’estime de nous, le respect de nous, de nos talents et de notre puissance créatrice.

Sinon, en décalage de notre axe d’équilibre, nous œuvrons contre nous et nous plaçons en situations de rejet attirant alors l’indifférence ou la vindicte des autres.

Parfois il nous faut refaire cette expérience de nombreuses fois dans nos vies afin d’en intégrer profondément le sens. Et (je confirme parce que c’est mon chemin de vie) ça fait très mal.

La carte montre un double défi récurrent :

Mercure en Cancer quinconce Nœud Lunaire Sud en Sagittaire : Je dirais bien que notre ressenti intime devrait primer pour faire évoluer et transformer les règles, dogmes et autres principes édictés par le passé où notre focalisation visait à « être des gens bien » ou « conformes à notre éthique »
mais dans le Nœud Lunaire Sud en Sagittaire il y a un excès de cette vérité et de cette morale, un excès dont nous devons tous nous délecter pour arriver à suivre la petite voix intérieure de Mercure en Cancer.

Je prends un exemple personnel : Mercure en Cancer parle dans mon thème de ma grande sensibilité globale et totalement liée à moi puisque je suis Cancer à l’ascendant. Son message m’avait avertie que si j’allais à Nantes voir mon fils avec mon bagage d’avant genre service à lui rendre, aide à lui apporter (sens de ma maison VI natale). Croyez-vous que j’aie tenu compte de l’avertissement intérieur qui m’exhortait à rester chez moi, en retrait ? Non j’y suis allée quand même avec la peur au ventre et sans enthousiasme parce que je pressentais que ça se passerait difficilement pour moi et que je serais blessée au passage.
Mais parfois je l’ai dit il nous faut remettre sur le tapis des situations anciennes pour arriver à les transformer. C’est très difficile à accepter intellectuellement mais cela se confirme chaque jour dans nos vies : la répétition est nécessaire pour apprendre, comprendre et intégrer de plus en plus. Et ce n’est que par le vécu concret qu’on intègre pas par la théorie ni la seule pensée.

Voilà pourquoi je vais passer le mois d’août dans le retrait par rapport aux situations relationnelles qui ne sont pas en alignement avec ma sensibilité.
J’ai mille fois plus de joie à être seule dans ma bulle, à donner de mon temps à des activités qui me passionnent, l’écriture, les entretiens téléphoniques sur les thèmes astrologiques, les travaux manuels, la cuisine, etc.
Ce qui est aussi une façon de gérer l’expérience de ma maison VI en Sagittaire, dans ce secteur qui parle du quotidien, de la manière d’employer ses journées, de notre hygiène de vie morale et physique.

L’autre grand défi présent sur la carte du ciel est le quinconce qui relie la conjonction Vénus Nœud Lunaire Nord à 26° 28 ° en Gémeaux à Saturne rétrograde 27 ° en Capricorne.

Déjà la conjonction Vénus Nœud Lunaire Nord elle-même est difficile à vivre car le Nœud Nord nous attire vers la légèreté et la multiplicité Gémeaux pendant que Vénus désire vivre quelque chose de léger et d’intellectuel, cet assemblage peut donc être un idéal, une perception un peu chimérique de ce que vers quoi nous aimerions aller. L’énergie des Gémeaux pétillante, curieuse et vire-volante avec ce désir de Vénus amicale, intellectuelle et distancée de l’émotion peut difficilement se mettre au concret pour l’instant car elle est en tension avec tout ce qui est émotionnel et touche à la souffrance et l’empathie autant qu’à l’inconscient collectif (carré Neptune Poissons à Vénus Nœud Nord Gémeaux.
En en plus car Saturne érige une barrière qui peut être très frustrante, Saturne nous oblige à aller voir en nous comment composer avec la réalité terrestre et il nous enjoint de redéfinir nos valeurs et nos ambitions personnelles et revisiter nos ambitions collectives. Cela fait beaucoup.

Il nous faut replacer cela dans notre vécu.
Pour prendre un exemple de nouveau, ayant l’ascendant Cancer, Saturne à 27° rétro du Capricorne traverse ma maison VI, mes relations et notamment ma façon de toujours vouloir porter le bagage des autres alors que je croule déjà sous le poids du mien !

Son message est de redéfinir comment rentrer en relation avec autrui en n’endossant plus ses responsabilités à lui, et en prenant vraiment en compte les miennes.
D’autre part, Vénus est en Gémeaux dans ma maison XII, secteur qui m’invite au repos, à la retraite, au recul et au repos du mental, toutes choses qui deviennent incontournables si je veux arriver à transformer ma façon de « me plomber » dans mes relations.
Quant à Neptune, à 20° des Poissons, il traverse le secteur de ma maison IX celle de l’expansion et de l’ouverture de la conscience. Y’a plus qu’à
Me donner de l’espace et reconnecter la foi, la confiance dans le Tout ( Neptune, en Poissons) en lâchant les anciennes façons de faire ( Saturne à 27° rétro du Capricorne) tandis que le désir de Vénus me pousse vers l’intérieur vers la compréhension et le repos de la Maison XII.
Tout cela doit passer par l’effort de manifester concrètement ce qu’on a compris et par l’action, un positionnement ou un comportement différent.
Mais en composant avec le temps et de la patience car Mars est impulsif et démarre au quart de tour.

Globalement nous pouvons constater une énorme tension, née à partir du carré d’Uranus, l’air est chargé d’électricité et il est plein de rébellions, de révoltes.
Chacun peut s’enflammer dès lors qu’on touche d’un peu trop près à ses acquis, ses idéaux ou ses valeurs.
Tout cela crée un stress extrême au moment de la pleine lune.
Actuellement le soleil en Lion seul est au carré d’Uranus, ce qui veut quand même dire que notre énergie créatrice est titillée par l’instabilité et les imprévus de la planète Uranus.

Si nous considérons que c’est un bon moment pour regarder ce qui a besoin d’être apaisé la prochaine nouvelle lune nous permettra de rayonner différemment en rayonnant purement et simplement par nos actions.
Sinon le passage du feu qui nous attend nous mettra dans un contexte encore plus brûlant et peut-être dévastateur.

Il nous reste quelques jours devant nous pour dédramatiser ce qui doit l’être, analyser et nous efforcer de comprendre, faire le point de ce qui est de notre ressort et de ce qui ne dépend pas de nous.
Et nous extraire de ce maelstrom avant qu’il ne nous embarque trop loin dans des confrontations encore plus violentes.
Mars planète du Bélier créera une grande tension avec la « conjonction de la pandémie » ce qui ne favorisera pas un contexte extérieur et collectif serein, au contraire…
Nous avons tout intérêt à reprendre les rênes de nos vies en mains maintenant si notre conscience nous le permet car le retour du Covid-19 correspond bien à la fin de l’été, nous en reparlerons en temps et en heure.
Mais nous pouvons observer autour de nous le regain de violences comme celles liées au port du masque, certains prônant celui-ci peuvent se faire agresser violemment et être passés à tabac comme nous en avons vu plusieurs exemples ; d’autres trouvant le port du masque inutile et frustrant et se rebellent contre cette mesure et revendiquent au nom de leur liberté, cela ne peut que s’amplifier puisque tous s’en prennent à se qui se passe « à l’extérieur » sans se responsabiliser eux-mêmes.

Je ne suis pas pour ni contre le masque, je me dis que si celui-ci a une efficacité de protection des autres même petite, alors je peux faire l’effort de le porter, même dans la rue où personne ne respecte la distanciation.
Cela ne me protège pas moi mais parallèlement, j’évite le contact rapproché le plus souvent possible pour pallier des contacts trop rapprochés.

Les espaces publics ouverts sont bondés et il nous appartient donc de garder nos distances, comme c’est le cas dans la rue, il faut assumer de nous détourner ou de retenir notre souffle quand quelqu’un nous croise à quelques centimètres de notre figure et sans masque.
Sauf à avoir une philosophie de confiance aveugle mais là je crains que ce ne soit pas suffisant pour enrayer la progression d’un virus que nous porterons d’un point à un autre et qui pourra toucher les plus faibles d’entre nous.
C’est toujours à eux que je songe même si là encore je ne peux éviter l’inévitable.
Mais ça c’est moi.
Chacun a son avis sur la question.

Je vous laisse après ces constats qui ne sont certes pas réjouissants mais nous ramènent à une réalité bien présente, celle d’un coronavirus qui continue à toucher beaucoup de gens à la surface du globe. Cela fait partie du grand plan, on le sait plus ou moins mais est-ce une raison pour nous en désintéresser ?

Je vous lirai avec plaisir si vous avez envie de communiquer votre avis ou votre ressenti. Je remercie de tout cœur les personnes qui prennent du temps pour écrire, commenter, partager leurs ressentis, tous ces mots sont précieux et porteurs de solidarité.

Bien amicalement à vous,

Michka

Depuis le début du mois de juin je tiens à jour la rubrique « Avec le cœur » et ceux d’entre vous qui le désirent peuvent la consulter à n’importe quel moment pour lire mes partages d’expériences plus personnels.

    

Michka

Voies d’inspiration :

Les Quatre Accords Toltèques le livre de Don Miguel Ruiz

Le site de Louise Gervais et son intention : La paix individuelle pour la paix internationale 

Livre audio de Louise Hay « Comment développer l’amour de soi »

Les vidéos de Samadhi :