L’importance du Pardon
lors de la reconnexion avec
“son enfant intérieur”.

baby pensif

Je voudrais parler du travail de chacun sur la reconnexion avec son enfant intérieur afin d’accéder au processus de libération, se reconnectant à sa propre source.

L’enfant intérieur, celui qui a gardé en lui toutes les émotions, souffrances ou lumineuses selon le vécu de chacun.

S’en suivent des frustrations, des blocages émotionnels et physiques, qui sont là pour être le “signal” de ce qui doit être libéré.

Cet enfant intérieur qui doit être revisité avec Amour afin de lui parler, de le rassurer, de lui dire combien il mérite d’être aimer, chouchouter, revaloriser, et combien son rôle est important dans la mission de vie d’adulte, ici et maintenant !

Le but de ce post n’est pas de faire l’explication du processus de reconnexion à l’enfant intérieur qui vit en chacun de nous, vous pouvez trouver cela sur des vidéos très bien faites qui vous aident dans ce processus.

Ce post s’adresse à ceux qui ont déjà reconnecté avec leur enfant intérieur afin de guérir, comprendre leurs blessures diverses encore trop présentes les empêchant d’avancer sereinement dans leur vie.

L’importance est de les libérer en les conscientisant, en acceptant les faits passés ayant laissé des émotions douloureuses qui ne demandent qu’à être revisitées et transmutées pour libérer le corps émotionnel.

Je retrouve très souvent des commentaires de personnes ayant reconnectés avec les émotions souffrantes de leur enfance, et qui font la démarche du dialogue libérateur de reconnexion consciente à leur enfant intérieur, mais qui en oubli une loi libératrice qui est le “pardon” !

Hors même si le dialogue à l’enfant intérieur est intense et riche, il est important de penser à pardonner, c’est la clé d’une reconnexion réussie, et de la libération !

“Pardonner à l’autre, c’est aussi se pardonner à soi.”
La méthode hawaïenne Ho’oponopono est parfaite pour  intégrer cela.

Pourquoi le pardon est il si libérateur ? Le pardon, c’est unir l’ombre (qui doit aussi être intégré) à la lumière qui est tout AMOUR – Accueillir simplement toutes ces parties de nous, elles se nettoieront alors d’elles mêmes !

Parce qu’il va chercher en nous le “lâcher prise” qui nous coupe des liens négatifs avec les personnes concernées, si cela est fait en conscience et avec amour inconditionnel.

Imaginez que lors du processus d’incarnation et de naissance, un “cordon” énergétique invisible vous relie à vos parents.

Chaque fois qu’un des deux parents vous adresse une remarque ou une pensée (qui est une énergie qu’il vous envoi), votre corps en reçoit les vibrations que vous interprétez comme souffrantes ou positives, par l’intermédiaire de ce cordon existant et de votre plexus solaire.

Cela peut être de l’agressivité, de la manipulation, ou de l’amour ; recevant de toutes les qualités ou les défauts les émotions qui vont avec !

Ce lien est là énergétiquement, quoique vous fassiez.

Seul l’amour inconditionnel permet de neutraliser les liens négatifs crées entre deux personnes. Ce qui ne doit pas empêcher votre enfant intérieur d’exprimer ce qu’il ressent, au contraire, cela doit être libéré, mais ensuite pardonner.

Même si le parent est décédé, le lien est toujours là, d’où l’importance de faire ce travail on ne peut plus important, afin de libérer les “acteurs” et rendre à chacun leur liberté d’autonomie, sans cette chaine limitante.

Aussi lorsque je lis : “Enfin je renvoi tout ça à mes parents et je reste enfin tranquille avec mon conjoint et mes enfants !”

Attention, cela ne fonctionne pas en excluant, ou en émettant des pensées négatives vers ceux qui nous ont fait vivre des choses souffrantes, cela ne libèrera rien, au contraire, cela consolidera le “lien” ! 

“Plus tu mettras de l’attention sur une chose, et plus tu la nourriras et la fera grandir ! Aussi, choisis bien ce que tu veux voir apparaître dans ta vie maintenant,
et ne nourrit que ce que tu veux vivre !”

 indian

Histoire du vieil indien :

” Un vieil indien explique à son petit fils que chacun de nous a en lui 2 loups qui se livrent bataille.
Le premier incarne la sérénité, l’Amour, la gentillesse.
Le second représente la peur, la vengeance, la haine et la rancœur.
Et l’enfant lui demande interpelé : “Lequel des deux loups gagne ?”
Le Sage grand-père lui répond :
“Celui qui gagne est toujours celui que tu nourris !”